Cinq matins de trop

Publié le par Vana

341_cinq_matins_de_trop.jpg

La première fois où j'ai entendu parler de Wake in Fright, c'était à Broken Hill, en discutant de la ville avec mes collègues. La raison en était simple, la ville où se déroule l'action principale du livre, Bundanyabba, a été inspirée par celle de Broken Hill.

 

Wake in fright est un livre, publié en français sous le titre Cinq matins de trop (alors qu'en fait en anglais cela signifie plus : se réveiller de frayeur), écrit par Kenneth Cook, celui-là même qui m'a fait rire aux éclats dans la trilogie du koala tueur que j'évocais lors d'un article précédent. Bon, je m'aventure en terrain un peu dangereux à vous faire la critique d'un livre en français, alors que je l'ai lu en anglais... Mais bon quand on voit le travail de traduction portant sur le titre du livre, cela laisse perplexe....

 

Néanmoins, autant vous prévenir tout de suite, vous ne rirez pas ici, vous pourrez même être profondément choqué voire ne plus avoir tant que ça envie de découvrir l'Outback australien. Le résumé? Un professeur profite des grandes vacances pour quitter le « trou paumé » où il enseigne et retourner sur Sydney voir sa fiancée. Le trajet s'annonce long et lors de son arrêt à Bundanyabba, plus rien ne va se dérouler comme prévu, il va se perdre dans le jeu, l'alcool, le sexe et va entamer ainsi une véritable descente aux enfers, un cauchemar éveillé de cinq jours.

 

« May you dream of the devil and wake in fright » an old curse

« Puisses-tu rêver du diable et te réveiller de frayeur» vieille malédiction

 

Il m'a été très difficile de poser le livre, car le rythme est « endiablant », mais une pause psychologique est néanmoins nécessaire pour ne pas se faire aspirer par le tourbillon infernal. Mais le pire est, je pense, que près de cinquante ans plus tard (le livre à été écrit en 1961), tout ce qui y est dépeint reste d'actualité. Je n'avais pas à faire travailler mon imagination, mes rencontres, mes visites de certains lieux et quelques souvenirs de discussions nourrissaient le film découlant de ma lecture.

 

Quoi qu'il en soit, un film à été tiré du livre. Je vous en parle très prochainement. Si vous souhaitez m'emprunter le livre et par là-même vous mettre à l'australien, c'est avec grand plaisir. Contactez-moi !

 

Commenter cet article