Les noces sauvages

Publié le par Vana

 

Gemmell-Nikki-Les-Noces-Sauvages-Livre-895474796_M-copie-1.jpgIl doit y avoir une semaine environ, j'ai reçu de Titi, en cadeau de joyeux non-anniversaire (promesse facebook) un livre de Nikki Gemmell Les noces sauvages. Ce choix de présent a une double fonction : la première, c'est qu'il s'agit là d'une auteure australienne dont l'œuvre ici se déroule en Australie; la deuxième, débarrasser Tiphanya d'une partie de ce dont elle souhaite se séparer afin de mener à bien (pour en savoir plus et l'aider aussi, c'est ici que cela se passe).  Sur le mot qui accompagnait le roman, comme une demande : « Le roman est australien. Il est chez moi depuis des années mais je ne l'ai jamais lu. J'espère que tu feras mieux que moi »

 

C'est comme cela que tout commence dans ce roman, par un courrier reçu composé d’un chèque et d'un message unique « Traque-le ! ».

 Snip Freeman est à présent en quête de Bud, ce qui la transporte jusque dans le centre rouge, en terres aborigènes. Elle va devoir affronter d'anciens et de nouveaux démons, le passé de Bud,  les traditions d'un peuple millénaire et le désert surtout le désert.

 Ce qui m'a frappé dans ce roman, c'est que pour l'essentiel, l'histoire est racontée au présent. J'ai essayé de me souvenir d'un autre livre dont l'action se déroulerait presque exclusivement au présent également,  sans succès. Les phrases sont assez courtes et les dix chapitres divisés en sous-chapitres, brefs eux aussi.  J'ai eu du mal à lâcher le livre une fois que je l'ai commencé. Les couleurs qui y sont dépeintes, l'ambiance qui  imprègne les pages,  l'évocation des odeurs rendent l'histoire palpable et les protagonistes familiers. Je me suis parfois sentie de trop dans cette intimité ainsi exposée.

 Nikki Gemmell a vécu à Alice Springs, cela se ressent je pense au fil du roman (comme je n'y ai pas mis les pieds, je ne puis que le supposer). Elle parvient à expliquer la difficulté de la cohabitation entre les aborigènes et les blancs qui ont des cultures, rites, codes et langages différents.

 Bref, si vous ne l'avez pas compris, j'ai vraiment beaucoup, beaucoup aimé ce livre. Inattendu et intimiste, du moins c'est mon opinion.

Si vous le lisez un jour, je suis curieuse de connaître la vôtre !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article