Outback - Le réveil dans la terreur.

Publié le par Vana

  Wake-in-Fright-banner 1

 

Ce drame psychologique, réalisé en 1970 par Ted Kotcheff, est inspiré du roman Wake in Fright de Kenneth Cook et fut en compétition pour la palme d'or au Festival de Cannes de 1971. Qualifié par beaucoup, d’œuvre majeure du cinéma Australien (bien que le réalisateur soit canadien), il faillit pourtant être perdu pour de bon, car aucune copie n'existait jusqu'en 2009, date à laquelle les bandes de 35mm furent retrouvées, restaurées et présentées de nouveau à Cannes dans la catégorie "Cannes Classics".

 

Le film qui très fidèle à la version de l'auteur australien, nous plonge dans la chaleur accablante de l'Outback et nous entraîne à la suite de John Grant dans une descente aux enfers de cinq jours. Selon moi, Ted Krotcheff a su retranscrire parfaitement l'atmosphère dense et étouffante du livre, à chaque étape on se remet en question et on se demande si on peut descendre plus bas encore... Il n'y a pas d'effets spéciaux, tout y est livré crûment.

 

Comme pour le livre j'ai été plus que touchée par ce film, par les souvenirs que celui-ci m'évoquaient. Que ma famille se rassure, je n'ai point succombé au jeu, à l'alcool, au stupre, à la violence où à la chasse au kangourou ivre morte. Non, c'est tout simplement que, comme ce drame fut tourné en très grande majorité à Broken Hill et Silverton, certains lieux me  devenus sont familiers.

 

Autre fait troublant, lorsque John Grant rencontre les habitants de la ville, ceux-ci lui pose sans cesse la question "New to the Yabba?" Yabba étant bien sûr un diminutif de Bundanyabba. Lorsque j'étais à Broken Hill, on m'a souvent demandé "Are you new to the Hill?"

 

Je vous mets en lien ci-dessous, la bande annonce réalisée pour les presque quarante ans du film (en VO), vous pourrez ainsi vous forger votre propre opinion. Pour info le chauffeur de taxi était un habitant du lieu de tournage, vous pourrez donc vous familiariser avec l'accent de l'Outback 

 

 

Commenter cet article

Emilie 23/06/2013 15:10


Ouh là là... Ce n'est pas un film pour moi... L'Outback non plus, d'ailleurs : ça manque d'arbre et d'eau ! ^ j^


J'aime bien revoir moi aussi, les lieux que je connais dans des films. Je comprends que celui-ci te parle.


Bizzzz

Vana 24/06/2013 09:03



D'un autre côté, j'adore la verdure et les paysages de forêts tropicales. L'Outback, c'est sûr, c'est différent, sîrement pour ça que cela m'attire et me parle autant...


C'est sûr, pour le coup ce n'est pas un "feel good film" ...