Un visa pour Vana 2 ème partie

Publié le par Vana

visaComme vous le savez maintenant, je nourris ce projet de retourner à Oz. Lors de mon entrevue avec mon avocat en février dernier, nous  n'avons évoqué que succinctement les différentes options de visa, celles-ci étant aussi nombreuses que les nuances de gris dans un ciel d'orage breton.

Comme il avait déjà tous mes papiers en sa possession, il a fait une recherche préalable sur l'option ayant les meilleures chances d'aboutir. Mon option A comme j'aime l'appeler.

 

En gros, il a tiré des compétences qu'il a lues sur mon CV, quatre profils de postes (ainsi que leurs descriptions) auxquels je lui semblais correspondre et dont les offres d'emplois ne sont pas pourvues faute de candidats, du moins à Canberra (ACT), l'état qui va me sponsoriser. En partant de là nous avons ensemble réduit le choix à un seul, étonnamment, celui que j'avais écarté en premier.

 

Je suis donc en train d'essayer d'obtenir un  General Skilled Migration visa, couplé à un State Sponsorship. Si j’obtiens ce visa qui est d'une durée de cinq ans (ce qu'ils appellent aussi le PR ou permanent visa en Australie), je prendrais l’engagement de ne pas m'installer hors de Canberra pour trois ans.

 Bon en vérité, il a commencé par me demander si j'avais déjà entendu parler de Canberra et ce que j'en pensais.

 Après s'être mis d'accord sur le profil de poste me convenant, il m'a fait parvenir la liste des pièces à remplir et documents à lui transmettre. Il m'a informé qu'au moment de l'entretien, la procédure complète pour le visa prenait de 6 à 9 mois.  Là, c'est le commencement des papiers et c'est bien d'avoir quelqu'un à qui poser des questions. Grâce à lui, mon CV a été remanié de manière à ce qu'il rentre dans les critères de mon descriptif de poste. Il a aidé mon ancien employeur à rédiger une lettre de recommandation en anglais, car bon c'est pour un pays anglophone que je « postule » (merci encore Alex).  J'ai découvert en cette occasion que le poste que j'avais occupé pendant des années et qui avait un nom anglais, qui existe bien hein, eh bien n'existait pas en anglais d'Australie ! Je ne vous raconte pas le choc.

J'ai également fourni les copies certifiées de mes diplômes, de mon cursus post-bac (heureusement je n'ai pas eu à faire traduire ceux-ci car déjà en anglais), copie de mon passeport et acte de naissance, fiche de paye et sa traduction.

Tous ces documents sont pour l'usage du VETASSES, l'organisme qui va se charger d'évaluer mes compétences, ou le Skills Assesment dans la langue de Shakespeare. Cette étape est la plus frustrante, car la plus longue. Au moment de mon entrevue avec l'agent de l'immigration, la durée de traitement des dossiers était de 8 à 12 semaines. Durant les deux longs mois qu'ont duré le rassemblement des pièces demandées, le délai a semble-t-il augmenté et serait de 20 semaines.

 

Il ne me reste plus donc qu'à croiser les doigts en espérant une réponse positive, car qu'importe le délai, je préfère attendre longtemps et avoir un YES qu'une durée moins longue et avoir un NO...  A priori, si cette étape est validée, il y a 99,9% de chance que les trois étapes suivantes ne soient plus que des formalités... Et croyez-moi lorsque je vous dis que je ne veux pas du tout (mais du tout), faire partie des 0,01% restants.... (Et avant de connaître l'option A, j'avais une option B et une option, alors.... je l'aurai un jour, je l'aurai...)

 

 

Publié dans Visa

Commenter cet article

Tiphanya 11/05/2013 14:39


Par curiosité, quel est le nom anglais de ton boulot et sa version australienne ?

Vana 11/05/2013 16:44



Très bonne question Tiphanya. J'étais income controller, ce qui a été traduit par accounts manager.